Financer son besoin en fonds de roulement

Le BFR n’est pas financé par les crédits bancaires traditionnels. Pourtant les entreprises peuvent avoir besoin de liquidités à certains moments de leur vie, notamment dans les phases de développement de leur activité. Quelles sont les solutions à leur disposition et comment bien les choisir ?

Le besoin de trésorerie d’une entreprise correspond à la somme d’argent qu’elle doit posséder en permanence sur son compte bancaire afin de couvrir les décalages de trésorerie entre ses recettes (produits de la vente) et ses charges (salaires, loyer, dépenses courantes…).  Différentes options de financement de BFR sont envisageables pour les TPE/PME. Pour faire le bon choix, l’entreprise doit procéder par étapes.

1ère étape : comprendre l’origine du besoin en fonds de roulement

Le point essentiel est de bien comprendre l’origine du besoin afin d’apporter la solution adaptée et ne pas mettre l’entreprise en péril. Ainsi, la facilité de caisse ou le découvert autorisé sont des moyens qui peuvent être utilisées pour faire face à un besoin ponctuel de liquidité. Mais si ces solutions sont utilisées pour couvrir des besoins récurrents, l’entreprise peut se retrouver en difficulté : les agios et les frais bancaires sont généralement élevés et la banque peut, de manière arbitraire, décider d’annuler le découvert autorisé ou la facilité de caisse. Ainsi, si le problème de l’entreprise est de faire face à un besoin récurrent, il faut d’abord expliquer d’où vient le besoin pour pouvoir identifier la bonne solution.

2ème étape : s’assurer que le modèle de l’entreprise est sain

Vérifier que le besoin de trésorerie n’est pas lié à une mauvaise gestion de l’entreprise est un préalable.  Si le manque de liquidités vient d’un modèle déficitaire, lié à des achats trop élevés ou des marges trop faibles, le financement à court terme ne peut et surtout ne doit pas être la solution ! Il faut donc s’assurer que l’entreprise est saine et repose sur des bases solides.

3ème étape : identifier les solutions  pour vos besoins de liquidités

Le post client – l’affacturage

Pour des entreprises qui doivent faire face à des délais de paiement importants, ou à des décalages entre les flux d’entrée et de sortie d’argent, l’affacturage est un moyen de financement de trésorerie très efficace.  L’affacturage permet à n’importe quelle entreprise de céder ses créances (en B2B uniquement) à un établissement financier spécialisé, appelé le “factor”. En échange de ces factures, l’entreprise se voit remettre le montant des créances cédées moins les différentes commissions.

Le leasing ou crédit-bail

Les entreprises qui doivent investir dans du matériel peuvent avoir recours à ces solutions de financement. Elles reposent sur le principe de louer un bien sur une certaine durée plutôt que de l’acheter. L’intérêt pour une entreprise est de pouvoir bénéficier d’un bien parfois onéreux sans avoir à solliciter la trésorerie de son entreprise.  Cela lui permet aussi d’avoir plus de flexibilité pour faire évoluer son activité.

Ce mode de financement intervient sur des actifs relativement limités en niveau d’investissement et dont la valeur diminue au fil du temps. Il est très courant pour de nombreuses catégories de matériels :  tous types de véhicules, matériel informatique, photocopieurs… Autre avantage : des services annexes peuvent être associés au contrat : SAV, renouvellement…

Le financement d’immatériel 

Le développement commercial d’une entreprise peut l’amener à devoir engager d’importantes dépenses en biens immatériels (achats de stock, travaux…) ou en charge d’exploitation (recrutement de nouveaux salariés, campagne de communication… ) Celles-ci peuvent alors se tourner vers le financement participatif.

Cette solution, encore assez récente, comprend de nombreux avantages car elle vient en complément des banques qui, elles, ne financent pas l’immatériel.  Système très flexible, le crowdlending ne demande pas de caution bancaire, ni de garantie. L’entreprise peut rembourser ce prêt en anticipé sans indemnité ni période minimum de remboursement . Les fonds débloqués peuvent être considérés comme des quasi fonds propres, venir augmenter l’apport du dirigeant dans le cadre d’une création ou une reprise de société et abaisser le niveau d’exposition demandé à la banque. Les entreprises peuvent donc envisager des formules mixtes alliant financement participatif et crédit bancaire.

A côté de ces 3 grandes catégories de financements à court terme, de nouvelles solutions voient le jour, qui viennent s’adapter aux besoins des entreprises et à leur façon de fonctionner.  C’est le cas du financement de bon de commande, solution de financement des achats qui permet de combler les délais parfois importants entre le paiement des fournisseurs et celui des clients.

Autant d’options pour aider les entreprises à croitre sur lesquelles pretpro.fr peut apporter son conseil et son expertise. Déposer en ligne votre demande de financement et bénéficiez des conseils de nos experts.