Lors d’un premier RDV d’exploration ou de découverte, le client ou prospect devrais-je dire, a besoin d’être sécurisé et rassuré sur les chances de transformation de son projet qu’il porte depuis plusieurs semaines, plusieurs mois et fomente dans un coin de sa tête depuis de longues années.

À cette question, je le rassure de manière rationnelle car je lui précise qu’aucun dossier ne partira en banques pour ma part s’il n’a pas au moins 80% de chances d’être accordé.

Ces 80% ne sont pas une vue de l’esprit ou un chiffre lancé au doigt mouillé, non, ils correspondent à une réalité terrain. C’est notre taux de réussite moyen sur le réseau PRET PRO sur la base de 300 dossiers envoyés en banques chaque année.

Ce bon niveau d’accords bancaires s’obtient car les dossiers répondent aux principaux critères d’éligibilités attendus et entendus par les banques et plus particulièrement leurs circuits décisionnels appelés « service des engagements et du risque ». Tout est dit.

Car oui, un dossier ce mesure bien à l’aune du risque et des garanties pouvant être prises en contreparties pour minorer ce fameux risque. N’oublions pas ce vieil adage bancaire qui nous dit «Pas de garantie, pas de crédit ! » C’est un prérequis ? Et bien Oui.

Je vous rassure, il n’est pas le seul ingrédient nécessaire à l’obtention d’un financement.

Le profil du porteur de projet l’est tout autant, le réalisme du prévisionnel et la cohérence du plan de financement sont déterminants et l’emplacement qui reste capital naturellement.

Voilà maintenant 5 ans que je bats le pavé avec mes clients pour rechercher un bon financement avec un bon partenaire bancaire. Pour être précis, j’en suis aujourd’hui à mon 160ème  dossiers financés mais je ne soufflerais bougies qu’au lendemain du 200ème !

De dossiers parfaits, je n’en connais pas ! Ils avaient tous sur la ligne de départ des forces et des faiblesses.

Seul un travail rigoureux, étayé et argumenté a permis d’en faire des dossiers finançables et recevables en banques.

Un peu comme un menuisier ou un tailleur de pierre, il nous faut en confiance avec le client affiner la matière, peaufiner les contours, modeler le bon dossier qui fera mouche et touchera notre banquier !